Une assurance pour chien peu éviter de grosses dépenses imprévus. Cela limite, également, le stress, déjà dû, en grande partie à l’inquiétude sur l’état de santé de son chien. Un point doit être fait à la fois sur le chien et sur les différentes formules des assurances pour avoir un maximum de données en main. On pourra alors se décider de la meilleure mutuelle pour son chien. Assurer son animal de compagnie, c’est être sûre de pouvoir payer les factures vétérinaires au moment opportun malgré les hauts et les bas de la vie. C’est se tranquilliser sur l’argent et utiliser son énergie à profiter de la vie avec son animal.

Réfléchir aux risques de santé du chien à assurer

santé du chien

Selon la race de l’animal, de ses origines, de ses ascendants, certaines faiblesses, maladies peuvent déjà se dessiner. Les activités que votre chien sera amené à pratiquer ou non peuvent être aussi un facteur de risque éventuel de blessures ou de santé. À vous de bien faire l’estimation des aléas potentiels sur toute la vie de votre chien pour l’assurer au plus juste et vous tranquilliser sur le point de vue financier. Ainsi, vous pourrez savourer sereinement chaque instant passé avec votre compagnon. Son âge, son poids, son alimentation, tout rentre en jeu quand on veut assurer son chien. Pour se donner une petite idée sur la question, vous pouvez jeter un coup d’œil sur assurances-chiens.fr. Vous aurez un bon aperçu du sujet.

 

Quelques points à examiner sur les formules proposées pour assurer son chien

Certains éléments ne pourront pas être changés, comme l’âge, la race, le sexe de votre animal de compagnie. Il faut y répondre en toute franchise pour ne pas avoir de mauvaises surprises le jour où vous signerez le contrat d’assurance. D’autres par contre, se définissent par rapport à la protection que vous espérer obtenir financièrement et aux problèmes que vous estimez probable que votre compagnon à quatre pattes rencontrera de son vivant (antécédent familiaux, pour n’en citer qu’un). Les formules, pour assurer son chien, vont de la basique, n’incluant que les soins extraordinaires, à « tout compris », qui prendront alors aussi bien les soins de préventions, les frais bénins, allant jusqu’aux gros payements d’examens.

Se faire aider, pour choisir son assurance chien,d’un comparateur d’assurances pour chien

Pour se simplifier la vie, des comparateurs d’assurance pour chien existe sur internet. Ils permettent en un temps records et après avoir renseigné quelques données sur votre animal de compagnie d’obtenir une réponse claire. Vous aurez les offres de mutuelles pour chien les plus en adéquation avec les données que vous avez inscrites. Vous obtiendrez, ainsi, plusieurs devis entièrement gratuits, vous donnant une idée précise de combien vous reviendra la mutuelle de votre chien. Vous pourrez, également, changer quelques données, pour obtenir un comparatif d’assurances pour chien correspondant le mieux, à la sécurité de votre porte-monnaie et à la couverture santé de votre chien. Il existe aussi des comparateurs de mutuelle pour votre chien

Une mutuelle pour son chien doit être estimée au mieux pour être financièrement intéressante. Comparez les mutuelles pour chien, c’est primordial, si l’on veut pouvoir assurer les soins de son animal quoi qu’il arrive. Aimer son compagnon à quatre pattes, c’est lui garantir les meilleurs soins en toutes circonstances. Une assurance pour chien bien calculée, c’est la sécurité pour vous de toujours lui offrir les soins les plus adaptés, et ne plus avoir à vous soucier du côté financier.

Mais pourquoi assurer la santé d’un animal de compagnie ?

Les animaux de compagnie comme les chiens et les chats sont vraiment les meilleurs amis de l’homme : leur présence, en effet, est aussi bonne pour la santé. Cela est particulièrement vrai pour les personnes âgées mais s’applique également aux enfants, qui reçoivent un stimulus important pour la croissance émotionnelle et psychologique. Ce n’est pas un hasard si la zoothérapie est de plus en plus répandue dans notre pays comme forme de traitement ou d’accompagnement de diverses maladies, notamment la dépression et l’autisme, car elle aide ceux qui en souffrent à établir un contact, une forme de communication avec le monde extérieur.

L’affection d’un animal de compagnie, en effet, améliore l’humeur et le psychisme, stimule le mouvement et la socialisation et a des effets bénéfiques également en ce qui concerne les troubles du comportement, l’anxiété et l’hyperactivité.
C’est précisément pour cette raison que nous devons prendre soin des chiens et des chats comme s’ils étaient « de la famille », en fait de nombreux Français ont de plus en plus recours à l’assurance pour animaux de compagnie.

Assurance ou mutuelle pour animaux : bien comprendre les nuances

Il existe deux types d’assurance pour animaux de compagnie :

  • La police responsabilité civile, qui ne protège pas directement nos amis à quatre pattes, mais nous protège en cas de dommages aux personnes ou aux objets. Elle est obligatoire en cas de rechute, c’est-à-dire dans les cas où l’animal, notamment le chien, a déjà agressé quelqu’un par le passé.
  • Assurance vétérinaire qui protège les animaux en cas de problèmes de santé. Même si les conditions contractuelles varient d’un cas à l’autre, ce type de police ne rembourse généralement pas tous les frais ; cela dépend des cas individuels.

Il existe également des formules combinées. Certaines prévoient l’inclusion d’une assurance civile spéciale pour les animaux au sein des polices dédiées à la famille ou à la propriété. D’autres, en revanche, proposent une solution unique qui couvre à la fois la responsabilité civile et les frais vétérinaires, généralement en cas de chirurgie et non pour des visites de routine.

Les compagnies d’assurance s’appuient presque toujours sur plusieurs facteurs pour déterminer la prime, dont l’âge de l’animal, s’il est stérilisé ou non et, pour les chiens, la race.
Certaines races, en effet, sont plus prédisposées que d’autres à contracter certaines maladies et à tomber malades plus facilement que d’autres comme le confirme la recherche américaine publiée dans le Journal of Veterinary qui a rassemblé des données sur la mort de 74 000 chiens entre 1984 et 2004. Cette étude a révélé que, par exemple, les boxeurs et les golden retrievers contractent plus facilement le cancer, tandis que les petites races, comme le Pékinois, ont une durée de vie plus longue, mais sont également plus sujettes aux traumatismes physiques.