Le pet sitting a pris une grande ampleur ces derniers temps. Il s’agit d’un travail qui ne semble pas facile à exécuter. Certaines notions en la matière doivent être exigées pour mener à bien les missions qui en découlent. En étant un métier qui intéresse beaucoup d’hommes et de femmes qui adorent les animaux, les pets sitter doivent assurer correctement leur fonction afin de vendre leurs services de garde tout en vivant leur passion. Pour avoir plus d’information, internet reste le plus pratique.

Qu’est-ce qu’un pet sitter ?

Rechercher une solution de garde pour son ou ses animaux de compagnie n’est pas une mince affaire. Cela pose un souci auquel tout maître est susceptible d’être affronté un jour ou l’autre. Une solution existe pour résoudre ce genre de problème : s’adresser à un pet-sitter. Ce dernier, en étant une personne qui peut aider à garder les animaux de compagnie, peut être appelé à tout moment. Son travail consiste à visiter les animaux, à jouer avec eux pour qu’ils ne se sentent pas seuls en l’absence de leur maître, les sortir un peu, les soigner si besoin est, les nettoyer ou encore les nourrir tout en respectant les consignes de leur maître. C’est pourquoi devenir pet sitter demande une grande disponibilité pour permettre aux maîtres de se contenter de son service lorsqu’ils doivent se libérer un peu. Pour plus d’informations, rendez-vous ici

Quelle formation pour pouvoir exercer ce métier ?

Le fait de devenir pet sitter exige l’accomplissement de certaines conditions. Même si ce métier ne nécessite pas une formation spécialisée, il est primordial d’être titulaire du certificat de capacité. Le plus connu c’est le certificat de capacité des animaux de compagnie d’espèces domestiques ou CCAD. Il est exigé afin de se consacrer pleinement à cette profession qui est strictement réglementée. Et c’est à partir de cette confirmation qu’un pet sitter est reconnu comme tel. Nombreux sont les métiers animaliers qui s’ouvrent aux possesseurs du CCAD. On peut citer la gestion d’une structure d’accueil pour animaux tels que le refuge, fourrière, l’élevage de chiens ou de chats, et aussi la garde d’animaux domestiques de compagnie. Afin d’obtenir ce certificat de capacité, une formation qui se tient durant 14 heures au moins, et un test auprès d’un organisme habilité par le ministère de l’Agriculture doivent être effectuées. Une demande auprès de l’autorité départementale où l’on prévoit d’exercer le métier de pet-sitter doit être déposée. De ce fait, un cours présentiel est organisé, car ce genre de formation ne s’effectue pas à distance. Après l’assistance d’une telle formation, un examen qui se déroule sous forme d’un QCM aura lieu.

Quelles sont les compétences requises ?

Comme pour tous les métiers animaliers, quelques compétences doivent être réunies. Le fait de devenir pet sitter n’est pas une décision qu’on prend à la hâte. Il exige des capacités essentielles. D’abord, un pet sitter doit prouver son amour pour les animaux pour réussir dans la pratique de l’activité de pet sitting. Ensuite, un pet-sitter doit connaître le chien, le chat ainsi que tout autre animal dont il a à sa charge. Faire preuve de compréhension, de patience et de psychologie est souvent important. Cela s’explique par le fait que chaque animal a son propre caractère et sa propre attitude. On doit donc s’attendre à tout cela tout en s’accommodant aux différents profils que l’on est susceptible de s’occuper. Si certains animaux sont plutôt dociles, il s’avère plus facile de les manipuler et de les apprivoiser. Pourtant, s’ils semblent beaucoup moins « coopératifs », c’est là qu’on doit mettre en avant une technique bien adaptée pour les dompter. Enfin, un bon pet-sitter doit rester professionnel et très attentif à son client, le propriétaire de l’animal. Il puise un maximum de renseignement auprès de son maître avant de plonger dans cette mission. Les habitudes et les besoins spécifiques des animaux qu’ils vont garder, sa nourriture, son sommeil, ses médicaments s’ils en prennent, ses jeux préférés, tout cela en font partie des informations principales. Une fois qu’un pet sitter remplit toutes les capacités d’exercice pour mener à bien son activité et qu’il réussit à étoffer son portefeuille client, une bonne organisation s’impose. Son emploi du temps doit être bien planifié afin de répondre convenablement à toutes les demandes de ses clients.

Qu’en est-il des tarifs ?

En étant un métier qui peut être effectué à plein temps ou partiel, le pet sitting n’a pas de tarif fixe. Le niveau de rémunération pour un pet-sitter diffère d’une personne à l’autre et dépend également de la durée qu’elle pratique son travail. De plus, le tarif n’est généralement pas très élevé et bon nombre de professionnels considèrent cette profession comme un autre moyen d’arrondir leur fin de mois. Après un long exercice, les personnes qui pratiquent ce métier ont la possibilité d’évoluer vers d’autres types de professions, toujours en lien avec les animaux : élevage, toilettage ou autres.